Le Sommeil

Le sommeil

L'Electro-Encéphalogramme (EEG) et des enregistrements spécifiques tels électro-myogrammes (enregistrement de l'activité musculaire) et des électro-oculogrammes (enregistrements des mouvements des yeux), permettent désormais d'analyser de manière détaillée la structure du sommeil.

Les états et les stades du sommeil

Chez l'adulte, le sommeil est constitué par deux états bien distincts: le sommeil paradoxal et lent, définis par un ensemble de variables physiologiques :

Le sommeil lent, stades I II III IV, est caractérisé par l'absence de mouvements oculaires rapides, la présence d'une activité musculaire tonique, I'existence de fréquences cardiaque et respiratoire plus lentes et régulières. Il est appelé " sommeil lent " car il est caractérisé par un ralentissement des ondes électriques corticales. Un adulte s'endort presque toujours en sommeil lent et ce sommeil représente chaque nuit environ 75 % à 80 % du sommeil total, soit environ 6 heures de sommeil lent pour une nuit de 8 heures. Ce sommeil peut être décomposé en quatre stades de profondeur croissante :

  • Le stade I est caractérisé par un ralentissement de l'activité d'éveil. C'est un état d'endormissement ou de pré-réveil,
  • Le stade II est caractérisé par une certaine activité mentale: rêves flous, plus proches d'une pensée d'éveil que d'images, rêves plus logiques, plus cohérents que ceux du sommeil paradoxal
  • Les stades III et IV correspondent à un sommeil très profond. La réactivité aux stimulations extérieures est très faible, l'immobilité à peu près totale L'activité électrique cérébrale est lente et ample. Ces stades représentent environ 25 % du sommeil total,

Ces 4 stades représentent une profondeur de sommeil croissante allant de la somnolence (stade I) au sommeil lent profond (stades III et IV).

Le sommeil paradoxal, stade V, est caractérisé par la survenue d'une activité électro encéphalogramme rapide et par la présence de mouvements oculaires rapides, une atonie musculaire et des rythmes respiratoires et cardiaques irréguliers. Le sommeil paradoxal est le sommeil du rêve. Il a été nommé "paradoxal " devant le contraste entre un sujet complètement endormi, détendu, et son activité électrique corticale intense, proche de celle de l'éveil actif. Ce sommeil représente 20 à 25 % du sommeil total, soit, lui aussi, près de 2 heures par nuit.

Diagrammes du sommeil :

Diagramme d'un sommeil normal

Diagramme d'un sommeil perturbé

Les cycles de sommeil

L'organisation des rythmes du sommeil est progressivement acquise grâce à l'alternance veille/sommeil de la période foetale jusqu'à l'âge de 20 ans. L'organisation au cours de la nuit se fait par cycles de 90 à 100 min, formés d'une période de sommeil lent suivi par une période de sommeil paradoxal, le nombre de cycles varie de 4 à 6 cycles par nuit. Les endormissements se font toujours dans les conditions normales en sommeil lent. Chez l'adulte, le sommeil lent profond prédomine dans le premier tiers de la nuit. Les périodes de sommeil paradoxal sont brèves en début de nuit, plus longues sur le matin.

Les rythmes biologiques

Dans les sociétés industrialisées, 20% de la population active travaille de nuit ou en horaires tournants. Ces travailleurs se trouvent en contradiction avec leurs propres rythmes biologiques et en opposition avec leur entourage, dont ils ne suivent pas le rythme d'activité, ce qui provoque souvent des difficultés d'ordre familial et social.

Les apnées du sommeil

Les Apnées Obstructives du Sommeil ou SAOS ont un impact direct sur la qualité du sommeil. Ces arrêts respiratoires nocturnes, suivis de micro-éveils entraînent une fragmentation du sommeil. Chaque reprise ventilatoire cause une désorganisation majeure du sommeil. Le nombre de micro-éveils passe facilement à 60 par heure . Le sommeil s'approfondit mal, avec une nette augmentation du sommeil lent léger (Stades I et II) aux dépens du sommeil lent profond (Stades III et IV). Le sommeil paradoxal est également diminué.

Pour en savoir plus : le ronflement et les apnées du sommeil